Le TOP 4 des pires vannes de Nicolas « Roucas » Sarkozy

urlOn le sait, Nicolas Sarkozy a choisi de masquer son retour raté par des one man show de plus en plus trash et pathétiques. Tout rire est bon à prendre, d’autant plus s’il est gras et s’il se fait au détriment des autres. Entre les sempiternelles blagues sur Carla, il a quand même le chic pour les moments gênants… Petit aperçu des vannes qui m’ont le plus marquée, mais il y en a sûrement d’autres !

La blague d’hier sur les migrants fait réagir et c’est heureux  « Le réparateur arrive et dit, j’ai une solution : on va garder la moitié pour la cuisine, mettre un quart dans le salon, un quart dans la chambre des parents et si ça ne suffit pas il reste la chambre des enfants »

Pour plaisanter au sujet de ses « affaires » il se dépeint en délinquant, comme l’avait montré le Lab ici « Si demain il y a une agression à (choisir la ville), c’est vai que j’étais à (ville), mais c’est pas moi! »

Sur Fukushima running gag là encore : « Certes, Fukushima c’est un tsunami, je n’avais pas conscience avant de venir ici, que la Loire était en risque de tsunami immédiat sur la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux à moins que Fessenheim, en Alsace, soit sous le risque d’un tsunami venant du Rhin. »

Mais ma blague « préférée » reste celle – ci : « Je n’ai pas menti aux Français » Palaiseau, 16 mars 2015

Partager ? Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest

Commentaire

Le TOP 4 des pires vannes de Nicolas « Roucas » Sarkozy — 4 commentaires

  1. Vous avez oublié celle-ci: « si je suis battu arrête la politique ». Bonne soirée.

  2. « Bayrou, c’est comme le Sida… Quiconque le touche meurt »
    Il y aurait de quoi faire une encyclopédie en 12 tomes !
    Endless Hate…

  3. Ping : Le jour où le rêve européen s’est éteint (424ème semaine politique) Actualités